[general.choose your language]

« Les médecins doivent être au courant des options de traitement les plus récentes afin d’encourager les meilleurs résultats pour leurs patients. »

Adrienn , vit avec le syndrome de Guillain-Barré

Le lundi 26 mai 2014, je me suis rendue à l’hôpital avec les symptômes suivants : orteils engourdis, pertes d’équilibre, douleurs dans le bas du dos. J’arrivais à peine à marcher. Mon état continuait à se détériorer. Le diagnostic a été un syndrome de Guillain-Barré.

J’ai reçu cinq plasmaphérèses. J’ai dû réapprendre à parler, écrire, m’assoir et me relever. J’ai pu rentrer chez moi le 3 décembre 2014. Je marche avec une canne, maintenant. Je suis retournée au travail, mais je ne peux actuellement pas travailler à temps plein. Je ne dois pas trop forcer.

Je pense qu’il est très important que les médecins détectent les maladies rares et fournissent les traitements nécessaires le plus vite possible, pour sauver des vies et améliorer la qualité de vie des patients. Les médecins doivent être au courant des options de traitement les plus récentes afin d’encourager les meilleurs résultats pour leurs patients.

Racontez votre histoire !

Nous sommes à votre écoute ! Toute personne vivant avec une maladie qui nécessite un traitement par thérapie aux protéines plasmatiques a une histoire unique à raconter. Si vous êtes touché(e) par l’une de ces maladies, n’hésitez pas à nous envoyer votre histoire. Partagez votre histoire accompagnée d’une photo via le formulaire en ligne pour montrer votre soutien à l’initiative « How Is Your Day ? ». Nous parcourrons votre proposition et la partagerons sur le site web « How Is Your Day ? » ainsi que via nos canaux Facebook et Twitter. Ensemble, nous pouvons faire une différence.
Il vous reste 9999 caractères.
En cliquant sur « Envoyer votre histoire » ci-dessous, vous marquez votre accord pour que votre photo et votre récit soient utilisés comme une partie de l’initiative « How Is Your Day? ». Nous nous réservons le droit de modifier la formulation pour des raisons de correction grammaticale, de clarté, et d’espace.